Vol pour Montreal

17Juil06

Kick off!

Départ pour Vancouver

Avion pour Montréal, départ de Paris à 10h30, heure
prévue d’arrivée à Montréal (prononcez vite « monteriol » s’il vous
plait) 12h30 heure locale après 7h30 de vol environ. Je n’avais pas dormis la
veille afin de pouvoir facilement dormir dans l’avion et commencer à
m’acclimater à l’heure de Vancouver.

Dans la salle d’attente je discute avec un homme du
Burkina Faso. Il m’explique qu’il est PhD en Géophysique et qu’il part pour un
entretien à Montréal; pour une entreprise minière qui recherche de l’uranium !
J’essaye de ne pas rentrer dans le débat des conséquences du nucléaire sur
l’environnement, quand je lui demande s’il est difficile de trouver du travail
en France? Il me dit que de toute façon ce n’est pas mieux au Canada car ils
pratiquent la préférence nationale comme beaucoup de pays d’ailleurs. Il m’a
dit qu’il a fait un postdoc aux USA dans une ville en Arizona où le taux de
criminalité la place dans le top 10 des villes les plus dangereuses des USA. Je
suis impressionné ! Comment à t’il pu vivre dans un tel environnement ? Il
m’explique que le taux de criminalité est en fait tiré par quelques ghettos de
la ville peuplés de minorités violentes, particulièrement des latinos du fait
de la proximité de la frontière mexicaine. Mais qu’il suffit de ne jamais y
mettre les pieds pour ne pas avoir de problème!

L’hôtesse appelle ensuite les passagers à embarquer. Je
lui souhaite bonne chance.

Je me retrouve assis près d’un groupe de francophone que
je prend dans un premier temps pour des canadien, tant leur accent ne semble
pas français. Je n’essaye pas vraiment de communiquer avec eux mais plutôt de
dormir. Le commandant nous explique que nous allons tout d’abord survoler
Londres pour ensuite rejoindre les côtes canadiennes. Nous atteindrons Montréal
en suivant le Saint Laurent. Je ferme les yeux, après un bref moment qui ne m’a
parut être que 30 sec, distribution de serviettes chaudes. Mes yeux se ferme à
nouveau, et c’est déjà la distribution du repas. J’ai pourtant l’impression
qu’on ne vole que depuis 3 minutes, alors que ça doit bien déjà faire 2h. Je
vois qu’un premier film a déjà été diffusé, je crois reconnaître Bruce Willis
qui s’agite à l’écran à moins que ça ne soit un autre. Le steward nous donne
nos portions individuelles de pattes et carottes sauce au boeuf. Le boeuf est
d’une tendresse extrême de façon à ne pas avoir à se servir d’un couteau et
surtout pour ne pas vous donner l’envie de vous en servir pour couper autre
chose pendant que vous vous énervez sur votre semelle. J’imagine déjà des
hordes de voyageurs affamés prêts à tout. Après le repas, distribution de
cookies et de boissons chaudes. Je ferme à nouveau les yeux, lorsque je me
réveille pour la distributions de crèmes glacées saveur vanille caramel. Un
message m’interpelle à l’écran, nous informant que le film que nous allons voir
à été modifié pour pouvoir être diffusé dans l’avion, les scènes les plus
violentes ou crues ont donc été supprimées. Ce que je peux comprendre tout à
fait, la compagnie ne souhaite pas avoir quelqu’un s’excitant devant un film à
10’000m d’altitude et devenant ingérable surtout après avoir tenté de manger
une semelle indigeste. Ici, ce n’est pas le cas, tout a été pensé dans les
moindres détails. Mais choses incroyable, je m’attendais à voir la version
light de l’un de ces films américains ultraviolents, lorsque je vois apparaître
le titre du Roi Lion !!! Mais qu’est-ce qu’ils ont bien pu enlever dans le Roi
Lion ? Le père ne meure plus, toute la famille Lion vit sans soucis du début à
la fin ? Ce serait passionnant dis donc !! Il ne faut absolument pas que je
manque ce moment d’anthologie, alors je regarde. Jusqu’ici tout démarre bien,
la famille Lion a un nouveau né male, destiné à régner à son tour sur la
famille. Le lionceau est alors montré à toute la savane par un espèce de
sorcier Babouin. Tout vas bien, je m’attends à le voir dans quelques instants
voir couronné juste avant le générique de fin. Mais non, le père lui montre
l’ensemble des territoires qu’il sera amené à gouverner plus tard. Tout sauf
derrière la colline où il ne faut bien sur jamais aller. Mais c’est sans
compter sur la curiosité de cet impétueux lionceau qui ni une ni deux décide
d’aller visiter ce territoire qui apprend t’il est un cimetière d’éléphant. Que
vois t’il alors ? Un ghetto peuplé de hyènes, qui passent leur temps à jalouser
et comploter contre les lions pour leur prendre leur place. Tiens ! Ça me
rappelle quelque chose ! Ce ne serait pas un dessin animé étasunien par hasard?
Les hyènes sont présentées comme stupides, pouvant être facilement achetés et
vivant dans un environnement répugnant du fait de leurs incapacités naturelles.
Les hyènes, voyant les petits de leurs ennemis jurés s’empressent donc de les
agresser. Heureusement que le père vient les sauver à la dernière minute. Le
frère du père lion jalouse le trône et fomente un complot pour se débarrasser à
la fois du fils et du père afin de briguer le pouvoir. Il va voir les hyènes
qu’il achète facilement avec un cuissot de zèbre. Il attire le fils et le père
dans une vallée et demande aux hyènes de courir après les gnous afin que ces
derniers les écrasent. Le plan marche, le père meurt mais le fils encore en
vie. Il convainc le fils de fuir puis lâche les hyènes après lui pour
l’achever. Ces dernières sont si naturellement stupides qu’elles sont incapable
de mener à bien cette simple mission, et heureusement du reste. Peu importe le
fils se retrouve exilé dans le désert près d’une oasis, où il se fait recueillir
par des marginaux, un facaucher et un espèce de chien de prairie qui lui apprennent
en plus d’arrêter de manger de la viande, les célèbres mots « Hakuna
Matata » qui signifie qu’on peut vivre heureux si on n’essaye pas de
changer les choses auxquelles on ne peut rien. C’est dans cet environnement
qu’il grandit et vit heureux lorsque le passé refait surface sous les formes de
son amie d’enfance. Une rapide idylle amoureuse naît alors, lorsque les poids
de ses responsabilités royales sont alors évoqués. Le vieux sorcier babouin
s’étend servis de ses pouvoirs pour le retrouver lui explique qu’il est de son
devoir royal de retourner dans le pays des lions. Hakuna Matata est la bonne
façon de vivre pour les marginaux et les minorités mais pas pour les lions ! Le
pays des lions est exengue, car gouverné par le frère qui a eu la mauvaise idée
de partager le pouvoir avec les Hyènes. Ces dernières sont si stupides qu’elles
ont défiguré le beau pays de son père. Il doit donc revenir pour remettre
l’ordre des choses en place. Ce qu’il arrive sans trop de difficultés, assisté
de toutes les lionnes qui reprennent espoir. Les paysages à feu et à sang
rougeoyant ne sont pas sans rappeler les paysages montrés dans le film Autant
emporte le vent où le même thème y est abordé mais de façon beaucoup moins
subtile. En effet, la morale du roi lion nous rappelle que les races
inférieures qui vivent dans des ghettos ne feraient mieux de ne pas jalouser la
race supérieure. Une association d’une race inférieure avec la supérieure
n’aurait pour conséquence que de transformer en ghetto infâme le beau pays
construit par la race supérieure. La seule façon raisonnable pour une race
inférieure est de ne pas se soucier de ce qui peut arriver (hakuna matata) car
elle n’y peut rien de toute façon. Elle peut quand même accepter de se soumettre
à la race supérieure par sympathie afin de l’aider dans son action. Ça semble
être une bonne morale pour un avion, contentez vous de faire ce qu’on vous dit.
Vos rebellions n’aurait aucune chance d’aboutir à terme de toute façon.
Générique de fin, sur ce, l’hôtesse nous explique qu’elle va distribuer les
formulaires d’immigration qu’on devra remplir afin de le présenter à la douane.
Après le formulaire habituel sur l’identité, quelques questions précises sur le
contenu de la valise et même sur ce qu’on a fait avant de partir. Avez vous
visité une ferme agricole dans les 48h précédents votre départ ? Heu ? Non !
Avez vous de la nourriture ? Oui j’ai le sandwich au jambon que j’ai acheté à
Paris et que je n’ai pas encore mangé. Avez-vous du matériel professionnel ?
Heu ??? Je sais pas ? Qu’est-ce qu’ils entendent par matériel professionnel ?
J’ai mon ordinateur portable, je coche oui au cas où. Je ne suis plus dans mon
pays, je ne sais pas comment ils pourraient réagir en cas de mensonge sur ce
formulaire, même involontaire de ma part. Non je n’essaye pas de me rebeller.
Je reste dans le moule. Je dirai toute la vérité rien que la vérité. Je le jure
!

L’atterrissage à Montréal se passe sans soucis, mais quel
sale temps pour un mois de juillet ! Le commandant nous explique que les
éclairs sur la ville ont déclenché l’alerte rouge. Aucun employé pour des
raisons de sécurité ne doit rester à l’extérieur. Nous devrons attendre dans
l’avion que le temps se calme. Je stresse un peu pour ma correspondance. Le commandant
continue :  » toutes les correspondances seront assurées ». Voila qui
s’appelle être une bonne information. Décidément rien ne pourra jamais me
stresser dans ce vol. Restez calme et docile, Big Brother veille sur vous !

technorati tags:, , , , ,

Publicités


One Response to “Vol pour Montreal”

  1. 1 sam

    mais en fait c quoi qui a changé dans leur version du roi lion?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :